Le gabarit ne fait pas le moine

La complexité de la tâche

J’ai pris en photo cette description de la complexité de l’enseignement lors d’une conférence à l’été 2012. Le conférencier ajoutait que les médecins, eux, voient leurs patients un à la fois. En éducation, nous appelons ça du tutorat. Ça m’a fait réfléchir à la complexité de notre tâche. Je vais y revenir. 

Des attentes élevées

Depuis quelques années, on demande au système d’éducation d’être plus performant. Il faut faire croître le succès. Ce que nous tentons tous de faire. Or nous sentons tous sur nos épaules le poids des attentes élevées qu’a la société envers nous. 

Il faut se parler

Heureusement, à l’ère numérique, nous avons accès aux meilleures sources d’information et de formation pour améliorer continuellement notre pratique pédagogique. Une stratégie fortement recommandée, et c’est bien logique, est de créer des occasions afin de permettre aux enseignants de parler de leur pratique. Pour s’améliorer. Et, hormis son rôle administratif «copie du cartable en avant», le gabarit de planification annuelle du CSDCEO a été créé pour guider la réflexion pédagogique des enseignants et pour susciter le dialogue entre professionnels. Pour s’améliorer. 

Revenons à nos moutons

Comme mentionné plus haut, la tâche de l’enseignant est complexe et exigeante. C’est tout un art que de transmettre savoirs, savoir-faire et savoir-être à nos élèves. Et encore là, est-ce tout ce qu’on transmet ? Taylor Mali nous propose un poème intéressant (traduction, merci d’ignorer les erreurs), ou préférez-vous la vidéo (en anglais). 

Gardons l’cap !

La valeur ou la portée de notre impact au quotidien sur la vie de nos élèves peut-elle être décrite en quelques mots ? La valeur de « ce que nous faisons pour que nos élèves réussissent » se réduit-elle à ce que nous écrivons dans le gabarit de planification annuelle ? Gardons l’cap, chers collègues. L’objectif est l’amélioration continue de notre pratique. Faut-il produire des gabarits 4++ pour y arriver ? Non. Est-ce qu’en équipe-école on veut se doter de critères de qualité pour la «copie du cartable en avant» ? Sûrement. Mais outre son utilité évidente d’appui à la planification, la véritable valeur du gabarit de planification annuelle se résume aux conversations que nous avons avec nos collègues grâce à lui et à l’amélioration de notre pratique qui s’ensuit. 

La morale de l’histoire

Les enseignants sont tous des professionnels de l’éducation ayant développé une pratique pédagogique qui a de la valeur. Si vous ne me croyez pas, allez voir des enseignants dans nos écoles. Ou mieux encore, ayez une conversation avec eux. Parce qu’à la simple lecture d’un gabarit de planification annuelle, aussi bien rempli soit-il, qui peut vraiment apprécier la valeur de la pédagogie d’un enseignant ? Le gabarit ne fait pas le moine. 

Merci de partager vos réflexions en laissant un commentaire.

3 réflexions sur “Le gabarit ne fait pas le moine

  1. Ma dernière conversation avec un enseignant courageux m’a permis de revoir avec lui sa tâche de maths, il avait travaillé fort pour faire une tâche authentique dans laquelle l’élève devait résoudre un problème et en utilisant les TIC… tout y était MAIS il était déçu de la qualité des productions… en utilisant une autoévaluation il est maintenant prêt à rénover son unité pour la prochaine fois!

    Voici l’outil

    http://www.moduloediteur.com/RES/RES_outils/RE_outils_sec1/RES_outil_1.3.pdf

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s