Enseigner les 6C… sans technologie?

«Est-ce qu’on peut développer les 6C de nos élèves sans technologie, sans accès à Internet?» C’est une question qui revient depuis quelque temps. La réponse que je donne habituellement, c’est : «Bien sûr que oui!». On peut certainement développer la pensée critique, la créativité, la connaissance de soi, la communication, la collaboration, la citoyenneté de nos élèves, en salle de classe. Pour en savoir plus sur les 6C, je vous invite à consulter le tout récent document de réflexion, Définir les compétences du 21e siècle, publié par le ministère de l’Éducation de l’Ontario.

«Est-ce qu’on peut développer les 6C de nos élèves sans technologie, sans accès à Internet?»

Développer les 6C, sans technologie?

Or quant on y pense, le 6C pouvaient être développés dans le temps des Romains également. Sérieusement. Je me rends compte, à force de réflexion, que les 6C doivent être enseignés, oui, mais dans le contexte de 2016. En 2016, notre vie se passe en partie en personne, en partie dans un contexte numérique. On peut donc affirmer pouvoir développer les 6C de nos élèves sans technologie, dire qu’on le fait depuis toujours, qu’on n’a pas besoin de changer… Et c’est vrai. En partie.

Un contexte s’ajoute à notre vie!

Ce qui a changé, c’est qu’un contexte numérique s’est ajouté à notre vie de tous les jours.
Ce contexte est complexe et transforme, qu’on le veuille ou non, la façon dont on vit notre vie. En effet, nous passons continuellement d’un contexte à l’autre, du face à face au virtuel. D’un seul geste, iPhone à la main, nous pouvons être présent physiquement devant notre collègue par exemple, mais présent d’esprit avec quelqu’un d’autre dans le numérique. Ça m’arrive très souvent. Vous vous reconnaissez? Pensez-y. Avec le numérique, avoir l’esprit ailleurs, c’est concret et réel. JPEG image-96FEC7FF6A38-1.jpeg

Les 6C… dans le contexte numérique

Le contexte numérique est beaucoup plus qu’une distraction dans nos vies. Si on veut sérieusement parler des 6C, il faut être conscient des contextes dans lesquels les 6C seront utilisés, enseignés, développés, appliqués. Les gens qui affirment enseigner les 6C depuis longtemps, n’ont pas nécessairement tort. Quand on parle de faire le virage au numérique, ça signifie, entre autres, que les élèves doivent développer les 6C dans les multiples contextes qu’offre le numérique. Notre rôle est d’accompagner nos élèves dans ces divers contextes. Que ce soit un simple document de collaboration, l’exploration d’un site Web, la publication d’un gazouillis ou un échange via une plateforme de visioconférence, il faut les outiller à savoir-faire (utiliser la technologie) et à savoir-être (citoyen numérique). En contexte. Mais à qui la responsabilité?

Continuum

Quand une nouveauté de l’ampleur des 6C fait son entrée dans le monde de l’éducation, le réflexe systémique est de se demander qui sera responsable de le transmettre aux élèves. JPEG image-0B772EE53496-1.jpegPlusieurs questions font alors surface. À quel niveau on commence à enseigner les 6C? Dans quel cours on fait les modules iCN avec les élèves? Quels outils sont incontournables? Souvent, on finit par produire un genre de continuum pour répartir dans les années d’études ou les matières, le contenu de la nouveauté. Dans le présent cas, des continuum de compétences technologiques sont produits pour répartir la responsabilité de l’enseignement des 6C dans le système. On finit parfois par vouloir enseigner des compétences technologiques très spécifiques, comme l’utilisation de l’italique, par exemple. Les discussions entourant la production de ces continuum sont, à mon humble avis, la plus grande richesse de tout ce beau processus. En effet, ce sont des discussions dont les gens ont le plus besoin pour faire le virage. Les outils seront de plus en plus nombreux et nous les utiliserons quand nous en aurons besoin. Si j’avais un continuum à produire, j’opterais pour un continuum de contextes numériques, et ce, pour deux raisons.

1re raison : En mettant l’accent sur un contexte numérique (communication, collaboration, achat en ligne, gestion de l’information…) et non un outil, il est plus facile de cerner et de ne pas oublier l’intention pédagogique.

2e raison : Les outils évoluent trop rapidement. L’espérance de vie d’un continuum de compétences technologiques serait… trop courte.

Selon vous, à quels contextes numériques un enfant de 5 ans, de 9 ans, de 15 ans… devrait-il être exposé?

Finalement, je crois sincèrement que les 6C doivent être enseignés dans des contextes de face à face et dans des contextes numériques. C’est ça la vraie vie en 2016.

Merci de vos commentaires

 

 

 

2 réflexions sur “Enseigner les 6C… sans technologie?

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s