Enseigner est désormais un poste de leadership

Êtes-vous un leader? Formel ou informel. Plusieurs recherches démontrent l’importance du leadership dans l’amélioration continue de notre système, particulièrement dans le virage au numérique. John C. Maxwell affirme « Everything rises and falls on leadership ». Je suis d’accord. D’emblée, quand on parle de leadership, les gens ont tendance à penser que c’est une question de position, de titre, de pouvoir. Or le leadership, ce n’est pas un titre, c’est de l’influence.

Leadership is influence. John C. Maxwell

Cet été, je présentais à de futurs leaders de nos écoles The 5 Levels of Leadership, un incontournable de John C. Maxwell pour tous les leaders formels. Nous avons tout de suite pu faire des liens intéressants entre les 5 niveaux de leadership, la salle de classe transformée, la pédagogie participative et le développement des compétences mondiales (6C). Je vous propose aujourd’hui une courte explication pour chacun des niveaux ainsi que quelques liens avec la profession enseignante, qui est devenue selon moi, un poste de leadership.

les-5-niveaux-de-leadership_orig.png
Merci à Marie-Andrée Ouimet (@maotechno) pour ce beau visuel en français!

1 Position

Le premier niveau de leadership, c’est le titre. Enseignant, directeur, surintendant. Tout le monde commence au premier niveau. Avec le titre viennent des droits, des responsabilités et un certain pouvoir. Ce qu’il faut retenir du premier niveau, c’est que le titre ne fait pas de nous un leader. Obtenir un poste de leadership ne fait pas de nous un leader. C’est plutôt une invitation à croître, à développer son leadership. Au premier niveau, les gens nous suivent parce qu’ils n’ont pas le choix. À ce niveau, retenez bien cela, les gens, les élèves nous donnent le minimum d’effort et d’énergie. L’engagement est au minimum. Curieux. On parle d’une baisse d’engagement intellectuel depuis quelques années. Fait intéressant, en éducation, on recommence avec de nouveaux élèves à tous les semestres, à toutes les années. C’est donc dire que nous recommençons continuellement au premier niveau. Le système d’éducation traditionnel s’appuyait énormément sur le premier niveau de leadership puisqu’il était axé sur l’obéissance, sur le travail complété, sur les conséquences. Pouvoir. Dans le virage au numérique, dans nos efforts de transformer l’expérience d’apprentissage des élèves, le premier niveau est désormais insuffisant. La transformation de l’expérience d’apprentissage des élèves passe par le leadership de tous, y compris le leadership des enseignants. Le leadership, c’est être au service des autres. Lorsqu’on quitte le niveau 1, le but ultime est d’aider les autres, d’ajouter de la valeur à leur vie.

Le leadership, c’est être au service des autres. @bourmu

2 Permission

Le 2e niveau, c’est l’étape des relations. C’est ici qu’on investit intentionnellement du temps pour connaître les élèves, au-delà de leurs résultats antérieurs. J’aborde la question en profondeur dans ce billet. Au 2e niveau, on veut savoir qui sont nos élèves. Quelles sont leurs aspirations. Si on entre en relation avec les élèves de façon authentique, nous atteignons le niveau 2 où les élèves nous donnent la permission d’être leur leader. Ici, ils nous suivent par choix, pour qui nous sommes comme personne. Pas parce que nous avons des droits et du pouvoir. Tous les enseignants vous diront que cette étape est cruciale si on souhaite avoir un impact sur leur apprentissage. Pour avoir de l’influence, il faut entrer en relation. Entrer en relation, ça demande de l’effort parce qu’il faut aller à la rencontre des gens là où ils sont. Physiquement et dans leur apprentissage. Comme le dit si bien John Maxwell « We must find common ground and then bring people to higher ground. » Lorsqu’on quitte volontairement le niveau 1 en quête du niveau 2 il faut aimer les personnes, les êtres humains. Le leadership implique des humains. Pour être enseignant, pour exercer un leadership pédagogique en salle de classe, il faut aimer les élèves. Mais ça ne s’arrête pas ici.

We must find common ground and then bring people to higher ground. John Maxwell

3 Production

Lorsqu’on passe à un autre niveau de leadership, on ne laisse pas le niveau précédent derrière nous. On ne fait que s’appuyer sur le niveau précédent pour aller plus loin. Pour atteindre le niveau 3, il faut être compétent dans les contenus et les processus qu’on enseigne aux élèves. John Maxwell affirme « Leaders know the way, go the way and show the way. » On ne peut se permettre, dans le virage au numérique, de se comporter comme des agents de voyage. On ne peut envoyer les élèves où nous ne sommes pas allés nous-mêmes. C’est donc dire que pour développer des compétences numériques, des compétences mondiales chez nos élèves, il faut d’abord être compétents. Il faut que nous soyons en croissance continue. Il faut avoir une mentalité de croissance. Comment peut-on ajouter de la valeur aux élèves si nous n’apprenons pas, comme eux, avec eux, dans les contextes actuels? Comment peut-on développer des apprenants à vie, si nous avons arrêté d’apprendre et nous contentons du statut quo? Au niveau 3, nous avons un impact sur l’apprentissage des élèves parce que nos relations et notre compétence nous permettent d’avoir des attentes élevées envers les élèves. Il y a des rétroactions descriptives que seul un leader du niveau 3 peut donner à ses élèves. Parce que c’est bon pour eux. Le type de rétroaction qu’un parent donne à son enfant. Ici, j’ai en tête les habiletés d’apprentissage et les habitudes de travail. Une rétroaction sur les HH de la part d’un leader du niveau 3 a beaucoup plus d’impact. C’est évident. Passons au niveau 4.

On ne peut se permettre, dans le virage au numérique, de se comporter comme des agents de voyage. On ne peut envoyer des gens où nous ne sommes pas allés nous-mêmes. @bourmu adapté de John Maxwell

4 Développement des personnes

Le niveau 4 est la passion de John Maxwell. Il dit vivre pour ce niveau. Je crois que c’est le niveau que nous devons tous viser si on veut vraiment transformer l’expérience d’apprentissage des élèves. Au niveau 4, le leader développe le leadership des personnes, des élèves. Le leadership, c’est aussi l’affaire de tous les élèves. Même si vous n’avez  pas un titre de leader formel, nous avons tous une personne à diriger. Soi-même. Sur ce point, nous sommes tous des leaders alors. Pour amener nos élèves à mener une bonne vie, à vivre selon leurs valeurs, à apprendre à apprendre, à prendre leur place dans le monde, à faire une différence et à contribuer, il faut voir comme du leadership le développement des HH et des compétences mondiales des élèves. En voyant la profession enseignante de cet angle, ça aide à clarifier, à cerner le type d’expériences d’apprentissage que nous pourrions concevoir pour et avec les élèves. À bien y penser, pour transformer l’expérience d’apprentissage des élèves, il faut développer les élèves. Bien différent que de transmettre du contenu. Au niveau 4, les gens nous suivent en raison de ce que nous avons fait pour eux. L’image ci-bas résume très bien le niveau 4. Or l’idée ici, c’est que le niveau 4 n’est pas exclusif à certains élèves doués. Il faut le viser pour tous les élèves! Croyons-nous suffisamment en nos élèves? En nous-mêmes?

Capture d’écran 2016-10-16 à 20.15.21.png

5 Sommet

Le niveau 5, c’est l’aboutissement de toute une vie dédiée à ajouter de la valeur aux élèves qui nous sont confiés. Ici, les élèves nous suivent pour qui nous sommes et ce que nous représentons. Nous avons développé tellement d’élèves pendant tellement d’années, que les gens nous respectent. Nous avons tous connu des enseignants dont la réputation les précédait. C’est comme si leur réputation (positive – on a tous connu l’opposé aussi) entrait dans la classe avant eux. Je vois le niveau 5 comme une cible à établir afin de mieux planifier notre carrière à rebours. Que voulez-vous que les gens disent de vous quand vous prendrez votre retraite? Qu’allez-vous faire au quotidien pour y arriver?

À quel niveau suis-je?

Vous vous êtes sûrement demandé à quel niveau vous vous situez avec vos élèves. Fait intéressant, vous n’êtes pas au même niveau avec tous vos élèves. Faites l’exercice pour voir. Avec certains élèves, c’est un question de pouvoir. Vous avez le minimum d’eux et vous devez constamment utiliser votre titre pour imposer une marche à suivre. Avec d’autres élèves, vous êtes possiblement au niveau 4. Vous leur confiez des responsabilités, vous leur donnez des conseils qui vont au-delà du contenu et des processus des programmes-cadres. Autre fait intéressant, en affaires, plus un leader monte de niveau, moins il y a de gens qui le suivent. C’est comme ça. Or avec les élèves, pouvons-nous viser le niveau 4? Le développement de personnes. Quoi qu’il en soit, c’est maintenant le mandat. Quand on regarde le profil de sortie de l’élève des écoles de langue française de l’Ontario, c’est le niveau 4 de leadership, rien de moins. Quelle belle commande. Quel beau défi! Comme le dit si bien John Maxwell « Leadership is not a noun, it’s a verb, it’s action. » Il est temps de passer à l’action!

Finalement, le leadership, c’est une question d’influence. Êtes-vous un leader? Êtes-vous prêts à développer votre leadership? Parce que l’enseignement, c’est maintenant un poste de leadership. Inflation, dites-vous? Et votre leadership est nécessaire si vous voulez transformer l’expérience d’apprentissage des élèves.

Si ce n’est déjà fait, visionnez la vidéo. Vous allez apprécier.

Merci de vos commentaires et bon succès!

 

 

11 réflexions sur “Enseigner est désormais un poste de leadership

  1. Excellent billet. Et il permet de porter une lunette « leadership » pour analyser les forces et défis de mon service et de mon organisation. Pendant trop longtemps, on a dissocié les rôles de « professionnels » de ceux de « leader », et cela a amenuisé la responsabilisation et le développement des expertises, dans certains milieux plus protectionnistes.

    Votre billet m’a permis de voir des entrebâillements dans des portes que je croyais closes, et c’est extrêmement motivant.

    Merci!

    1. Merci de votre commentaire.
      Je suis bien heureux que ce billet vous ouvre des portes.
      Tout passe par le leadership. Pas seulement celui des patrons.
      Merci et bon succès 🙂

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s