3 étapes pour un 2018 rempli… d’intentionnalité!

Je vous propose un billet plus «holistique» aujourd’hui 🙂

L’année 2017 tire à sa fin. J’apprécie ce temps de l’année. Entre Noël et le Jour de l’an. Je ne sais pas si c’est comme ça pour vous aussi mais c’est le moment de l’année où je prends naturellement du recul. Je réfléchis à où j’étais à pareille date l’an passé et j’anticipe ce que je ferai de 2018. Je me fixe des objectifs. Dans toutes les sphères de ma vie, pas seulement en tant que leader pédagogique. Pas des résolutions. Des objectifs.

Aujourd’hui, je vous partage les idées qui m’inspirent depuis quelques années et qui m’aident vraiment à progresser. Comme mari, comme père, comme ami, comme frère, comme oncle… comme leader, comme personne. Quand on progresse, on ne progresse pas en silos. Je me suis inspiré de John Maxwell et  de Jim Rohn, entre autres. J’apprécie particulièrement cette citation de Jim Rohn : «If you don’t design your own life plan, chances are you’ll fall into someone else’s plan. And guess what they have planned for you? Not much!» Vous pouvez appliquer ces idées à la partie de vous qui oeuvre en éducation ou à tout ce que vous êtes comme personne. Libre à vous. J’espère que ça vous aidera.

If you don’t design your own life plan, chances are you’ll fall into someone else’s plan. And guess what they have planned for you? Not much! Jim Rohn

3 raisons qui amènent les gens à changer

Dès qu’on parle de progrès, on parle de changement. Au fil de mes lectures en 2017, j’ai appris qu’il y a trois raisons majeures qui amènent les gens à changer.

1- QUAND ILS SOUFFRENT ASSEZ QU’ILS DOIVENT CHANGER.

Parfois, «souffrir» est un bien grand mot et ça ne fait pas nécessairement «mal». C’est juste que ce n’est pas ce qu’on veut pour soi. Il y a des choses qu’on accepte dans notre vie, qu’on tolère, qu’on endure. Consciemment ou non. Ça se change!

2- QUAND ILS APPRENNENT ASSEZ QU’ILS ONT LE GOÛT DE CHANGER.

Quand on ne sait pas quoi faire pour changer quelque chose, on le tolère, on l’endure, on pense qu’il n’y a rien à faire. Ça amène certains à être résignés. La clé pour faire des progrès, c’est l’apprentissage. En éducation, on appelle ça du développement professionnel. C’est la même chose. Ça veut simplement dire qu’on progresse, qu’on augmente notre capacité d’améliorer positivement notre vie et celle des autres qui nous entourent.

3- QUAND ILS REÇOIVENT ASSEZ QU’ILS SONT CAPABLES DE CHANGER.

Mais ce n’est pas si simple que ça. Parfois on en a assez d’une situation, on a appris ce qu’il faut faire pour améliorer les choses et… on ne le fait pas. Ça varie d’une personne à l’autre mais tout le monde a besoin de recevoir du soutien, des encouragements, de la rétroaction, des ressources personnelles… de l’amour.

 Au bout du compte, il faut avoir une raison de changer, il faut savoir comment et il faut avoir du soutien pour y arriver. Afin de vous aider à amorcer votre réflexion pour vos objectifs de 2018, voici quelques questions :

  • Qu’est-ce qui doit changer dans votre vie? Vous vous dites : «Non, ça je n’en veux plus.»
  • Qu’est-ce que vous avez appris? Qu’êtes-vous en train d’apprendre? Que pourriez-vous apprendre qui vous donnerait le goût de changer des choses dans votre vie?
  • Qu’avez-vous reçu? Qu’avez-vous besoin de recevoir? De qui?

2 choix bien simples : changer de comportement ou changer d’attitude

Ce que j’apprends, c’est qu’on a deux choix en ce qui a trait aux choses (résultats ou état des lieux) qu’on apprécie moins ou qu’on voudrait améliorer dans notre vie.

  1. Quand c’est dans notre zone d’influence, on peut toujours changer de comportement. Changer nos habitudes alimentaires, nos pratiques pédagogiques, nos relations, nos priorités, notre emploi du temps, nos décisions financières… Vous me suivez? Quand on n’aime pas les résultats qu’on obtient, on peut changer de comportement.
  2. Quand c’est à l’extérieur de notre zone d’influence, on peut toujours changer d’attitude. Ouf! pas facile celui-là. On ne peut pas changer les autres ou ce qui nous arrive à cause des autres ou à cause de la vie. Parfois, ce n’est réellement pas de notre faute et il se passe des choses qu’on apprécie moins dans notre vie. Une seule solution pour améliorer comment on vit avec ça : changer d’attitude.

3 critères d’objectifs puissants

Les objectifs qu’on se fixe nous affectent. C’est important de savoir ce qu’on veut. C’est aussi très important de viser haut. Voici trois critères à respecter pour que vos objectifs soient puissants :

  1. Ils vous inspirent. Par leur grandeur, par votre façon de les rédiger. L’idée, c’est qu’à la lecture de vos objectifs, vous devez être inspiré.
  2. Vous pouvez y croire. Vous devez viser haut, mais vos objectifs doivent être à votre portée. Il faut être déraisonnable mais réaliste. Par exemple, je ne deviendrai pas astronaute cette année, ni l’an prochain 🙂
  3. Vous pouvez agir pour les atteindre. Vous devez pouvoir poser des gestes concrets pour atteindre vos objectifs. Des gestes concrets, ça se place à l’agenda et au fil du temps, ça devient des habitudes. Des habitudes qui vous permettent d’atteindre vos objectifs.

3 étapes pour établir vos objectifs personnels pour 2018

Voici les 3 étapes que j’utilise pour établir mes objectifs personnels pour 2018. Je n’ai pas encore terminé, mais ça avance 🙂 Plus loin, j’ai intégré un document Google qui peut vous être utile.

1- RÉFLÉCHIR : La première étape c’est de réfléchir. Analyser 2017. D’où je viens. Ce que j’ai fait. Ce que je n’ai pas fait. L’idée ici, ce n’est pas de me critiquer et de me rendre compte que j’aurais tellement pu en faire plus. Non. L’idée, c’est d’apprendre à mieux me connaître. Qu’est-ce que j’ai bien fait en 2017? Où sont mes réussites? Qu’est-ce qui m’a aidé à réussir? Est-ce que mon emploi du temps reflète les priorités et les objectifs que je m’étais fixés? Pourquoi? Ensuite, je prends conscience d’où je suis. Présentement. Et je dois décider ce que je veux. Qu’est-ce que je veux accomplir/devenir en 2018? Finalement, la réflexion se fait aussi tout le long de l’année. En 2017, je me suis créé un formulaire Google où j’ai indiqué mon mot thème et mes grands objectifs. C’est important de documenter ce qu’on fait, ce qu’on ne fait pas, de comprendre pourquoi, de s’ajuster. Pendant les 4 premiers mois (janvier à avril), je remplissais ce formulaire à tous les soirs avant de me coucher ou tôt le lendemain matin. On garde des traces, on réfléchit. Je relis aujourd’hui ce que j’ai écrit… J’apprends.

2- ÉTABLIR DES OBJECTIFS : Ça, c’est la partie difficile. Les objectifs, il faut les travailler. J’écris tous les objectifs, les rêves qui me passent par la tête. Il n’y a pas de mauvaises idées ici. Quantité. J’en mets le plus possible. Je vous encourage à répéter cet exercice une fois par jour pendant 5 à 10 jours. Chaque jour, vous recommencez sans regarder les idées de la veille. Après 5 à 10 jours, des idées vont se démarquer, des thèmes vont ressortir. À partir de là, je regroupe les objectifs par thèmes (p. ex., famille, relations, couple, choses, bien-être, leadership, développement personnel/professionnel, activités, long terme, court terme, finances, voyages…) L’an passé, j’ai appliqué la méthode de John Maxwell et j’ai choisi un mot thème pour l’année (action) et j’ai choisi 4 grands objectifs (famille, relations, leadership, bien-être). Je fais la même chose cette année en m’assurant que mes objectifs soient SMART. On le fait dans les écoles, on le fait en affaires… ça s’applique à notre vie personnelle aussi. Je vous rappelle rapidement ce que SMART représente :

S → Spécifique : Les objectifs clairs et spécifiques sont plus faciles à atteindre.

M → Mesurable : Les objectifs doivent être mesurables.

A → Atteignable : Les objectifs doivent être atteignables.

R → Réaliste/Résultats : Les objectifs doivent être réalistes et axés sur des résultats.

T → Temps : Les objectifs doivent être placés dans le temps.

3- PLACER DES ACTIVITÉS À L’AGENDA : On dit souvent que tout ce qui se mesure est réalisable. Tout ce qui est à l’agenda s’accomplit. Pas sur une «TO-DO list». À l’agenda. Je veux prendre le temps de réfléchir? Je veux lire un livre par mois? Je veux écrire un billet de blogue par semaine? Je veux passer du temps avec mes enfants? Je veux améliorer mes pratiques en leadership? Je veux un mode de vie actif et sain? Ok. Quelle date, quel jour, quelle heure, quelle fréquence, quel moment de la journée? Cette activité exige d’examiner notre emploi du temps. Nos tendances. Tout le monde a 24 heures. Tous les cours durent, 50, 60, 75 minutes. Les résultats varient, eux. C’est ce qu’on fait de notre temps qui compte, qui doit être examiné et compris.

Alors, quelle histoire avez-vous le goût d’écrire en 2018? Si vous n’écrivez pas votre histoire, vous allez quand même la lire à pareille date l’an prochain.

En éducation, on change des vies. Mais il faut aussi s’occuper de la nôtre 🙂

Je vous souhaite une superbe année 2018. Une année remplie de joie, de croissance, de progrès, de santé… et d’intentionnalité.

Capture d_écran 2017-12-30 à 09.13.28

3 réflexions sur “3 étapes pour un 2018 rempli… d’intentionnalité!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s